· 

Au revoir cotons et coton-tiges

Comme beaucoup j'ai fait le constat du drame que je vivais quasiment chaque jour dans ma salle de bain. Cotons et coton-tiges s'amoncellent dans ma poubelle à ma grande tristesse. 

 

Il y a un an et demi, j'ai voulu remédier à cette tragédie quotidienne alors j'ai investi dans des cotons lavables et un drôle d'objet en bois : j'ai nommé l'oriculi.

Pendant des années, j'avais vu ma mère utiliser le bout d'une allumette pour se nettoyer les oreilles, bien que je ne l'aie pas imitée, il ne m'était pas inconcevable de se frotter les oreilles avec un petit bout de bois. Voici à quoi ressemble l'oriculi. Passée la surprise la première fois (la sensation n'a rien à voir avec celle du coton-tige), je trouve l'outil plus efficace et tellement plus précis qu'un coton-tige ! Vous l'avez compris, je suis séduite ;) 

 

Côté coton de démaquillage, j'étais alors à Paris et la boutique dans laquelle je suis allée ne proposait que des carrés à base de fibre de bambou (et un oriculi si vous suivez), je suis repartie avec, bien décidée à me passer à tout jamais de coton jetable.

Au quotidien, j'utilisais surtout les disques de coton pour me démaquiller les yeux, or le bambou est un peu râpeux ce qui est agressif pour les yeux. 

J'ai donc investi au mois de décembre dans des cotons en coton, tout doux (c'est le paradis des yeux, je vous assure !) et j'ai partagé la boite de 15 avec ma sœurette et ma môman. Je n'ai pas besoin de 250 lingettes en plus des lingettes en bambou que j'utilise pour le visage. A nouveau je vous partage le modèle mais il s'agit juste de vous dire précisément de quoi je parle ! 

Les cotons sont "bi-face", une toute douce (parfait pour les yeux) et une un peu plus agrippante pour les matières "grasses", très pratique pour me débarrasser du rouge à lèvres à 3h du matin un soir de réveillon.

 

Pour l'instant, je suis vraiment satisfaite des cotons (ils se lavent très facilement dans un filet à la machine à 30° ou 40°) et de l'oriculi. 

 

Côté cosmétiques, je me contente de peu de choses : un crayon, un mascara, quelques vieux fards à paupières et deux rouges à lèvres (+ un baume à lèvres).

Le crayon (marque Lily Lolo), le mascara (marque Zao), le baume à lèvres (marque Hurraw) et un des deux rouges à lèvres (marque Nabla) viennent de marque vegan, non testée sur les animaux... et remplissent parfaitement leur rôle : je n'ai plus les yeux irrités par le maquillage (j'avais les yeux qui pleurent quasiment tous les jours :o sans être particulièrement triste, rassurez-vous!). 

 

La prochaine étape ? La brosse à dent. Dès que la mienne ou celle d'Adibou fera signe de dépérissement avancé, nous investiguerons ce nouveau champs ! Des idées à nous proposer ?

 

A bientôt ! 

 

Chris

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0